×

Municipalité animée

Services aux citoyens

Vie municipale

Patrimoine

Service en ligne Liens externes Demande de renseignements Nous joindre


Patrimoine → Histoire et patrimoine

Histoire et patrimoine

→ Prix du patrimoine de St-Anaclet, 1re édition 2015

Les gagnants sont !

Colette de Courval et Fernand Ruest,
pour leur maison Bouillon-Ruest au 2, Principale Ouest, ancien magasin général

maison_bouillonruest.jpg

Catherine Gélinas et Frédéric McSween, pour leur maison Lavoie au 53, rue de la Gare

maison_lavoie.jpg

 

→ SAINT-ANACLET EN QUELQUES BRIBES D'HISTOIRE

Le 8 mars 1696, le gouverneur Frontenac concède la seigneurie de Lessard à Pierre de Lessard et à barbe Fortin. Pendant 200 ans, le territoire de Saint-Anaclet a subi bien des modifications territoriales suite à des échanges et à des annexions. La proclamation d’érection civile de Saint-Anaclet date du 9 mai 1859 et le dépôt d’un premier cadastre définissant les premières limites territoriales de la municipalité. En 1892, la municipalité agrandit son territoire avec l’annexion du Canton Neigette.


Le 7 août 1945, un violent incendie au Couvent des Sœurs du Saint-Rosaire se propage et détruit le centre du village. Une partie de la rue Banville et de la rue Principale, à l’ouest de l’église partent en fumée. Mais il aura suffi de quelques années pour que de nouvelles constructions effacent les traces de ce désastre.


Après la période d’exode rural, la population de Saint-Anaclet s’accroît depuis la fin des années 1960. C’est le phénomène d’urbanisation : la population de St-Anaclet passe de 1 450 en 1966 à plus de 3 000 en 2012. L’industrie forestière décline et la transformation du secteur agricole réduit le nombre de fermes remplacées par de grandes exploitations. De nouveaux développements viennent s’ajouter aux axes urbains d’origine que forment les rues Principale et de la Gare. La Municipalité se dote de nouvelles infrastructures et ajoute des services à ses contribuables toujours plus nombreux.


Les années 2000 suscitent beaucoup d’effervescence. Le sentiment d’appartenance, qui résiste à la proximité de la ville centre et à la tentation des fusions, s’exprime le 23 avril 2001 par une résolution du Conseil municipal qui signifie notre refus d’être annexé à Rimouski. De nouvelles rues et un parc industriel sont aménagés. Et le développement continue au XXIe siècle…


Et que dire de la nature et des grands espaces à St-Anaclet! Le secteur Neigette avec sa chute, sa rivière, son pont couvert est particulièrement prisé des amateurs de plein air. Le Sentier national qui passe tout près du four à chaux est un autre site à découvrir. Tout cela à proximité de la ville centre et des services. Voilà de bonnes raisons pour inciter des familles à venir s’établir à St-Anaclet.

poursuivons.gif

→ CORPORATION DU PATRIMOINE

logo_patrimoine.jpgLA CORPORATION DU PATRIMOINE C'EST…

Un organisme à but non lucratif fondé à Saint-Anaclet en juin 2004 et qui compte plus de 60 membres.

MANDAT DE LA CORPORATION DU PATRIMOINE

  • Reconnaître, protéger, conserver et mettre en valeur le patrimoine de la municipalité de Saint-Anaclet-de-Lessard
  • Développer notre identité, préserver et valoriser notre héritage collectif
  • Aviser la Municipalité dans ses politiques et initiatives de mise en valeur du milieu
  • Animer et informer le milieu pour le sensibiliser à l’importance de notre patrimoine

image15.jpg

logo_pdf.jpg  Dépliant de la Corporation du patrimoine

logo_pdf.jpg  Dépliant Nature et patrimoine

→ FORGE SAINT-LAURENT

logo_forge.jpgLa forge Saint-Laurent, de style Second Empire, toit à la Mansart à deux eaux Adresse : 76, Principale Ouest, Saint-Anaclet
Année de construction : 1885

Histoire générale du style architectural Second Empire

Le style Second Empire est élaboré en France dans la seconde moitié du XIXe siècle. Napoléon III entreprend un vaste projet d’urbanisme et s’inspire de l’oeuvre de François Mansart (1598-1666) architecte et artiste.

forge.jpgLe style particulier Second Empire est le fruit d’un mélange de Renaissance française et d’architecture classique, la référence en matière de bon goût pour la bourgeoisie de l’époque (1855 à 1900). Au Canada, où il connaît un franc succès pour l’espace qu’il libère dans les combles, on l’appelle «le toit français» ou «comble français». Aux États-Unis, on l’appelle le «French cottage» ou le «French Mansart». Très rapidement le modèle à deux eaux sort des milieux bourgeois et est adopté dans des villages plus modestes, comme c’est le cas à Saint-Anaclet.

Zéphirin Lavoie (1836-1907) construit la forge et la maison en 1885. Celui-ci cède sa propriété à son fils Adélard (1864-1916) qui l'a léguée à sa fille Adrienne (1894-1960). Adélard et Adéodat (un autre fils de Zéphirin) ont exploité la forge au début du XXe siècle.

logo_pdf.jpg  Fiche patrimoniale de la forge Saint-Laurent

enseigne_forge_stlaurent_petite.jpgRestauration de la forge

Depuis quelques années, à l'initiative de la Corporation du patrimoine, grâce au don de la famille Saint-Laurent propriétaire et à de généreuses contributions du milieu, l'on travaille à restaurer la forge pour faire revivre ce témoin d'une époque où la forge était un haut lieu de vie sociale. La forge Saint-Laurent est un des derniers spécimens de forge artisanale, la seule dans le Bas-Saint-Laurent avec un inventaire d'outils de forgeron.

En 2007, la Corporation du patrimoine acquiert par contrat notarié la forge, le terrain et les outils du forgeron. Depuis, avec une équipe de bénévoles, l’on a refait la toiture en bardeaux de cèdre et restauré les murs extérieurs et les portes et fenêtres pour redonner à la forge son cachet du milieu du XXe siècle.

«La restauration est terminée. La forge est ouverte au public comme centre d’interprétation du métier de forgeron à partir du 23 juin 2013.»

 

loe.jpgLéonidas Saint-Laurent 1908-1985

Monsieur Léonidas St-Laurent est né le 16 novembre 1908. il est le fils de Monsieur Ernest St-Laurent et de madame Émilie Ross, et époux de madame Rose de Lima Bouillon. Il fait l'apprentissage de son métier auprès de Monsieur Thomas Croff. Par la suite, on le retrouve à l'emploi de Monsieur Aquilas Corriveau pendant une période de trois ans. En 1939, il achète la boutique de forge et la maison de Madame Adrienne Lavoie pour la somme de 850 $.

logo_pdf.jpg  Dépliant du forgeron Léo Saint-Laurent

→ Four à chaux à Neigette

À quoi sert un four à chaux? Comment produire la chaux? À quoi sert la chaux?
Les fours à chaux servaient à chauffer la pierre calcaire afin de la transformer en chaux. Un four à chaux est une tourelle circulaire faite de pierres des champs, avec une paroi assez épaisse pour résister à des températures allant jusqu'à 1 000 °C. Pendant la cuisson, la pierre est chauffée par un feu de bois à la base de la tourelle. Après avoir extrait la pierre calcaire de sources généralement situées à proximité du four, on la transportait jusqu’au sommet du four
par une rampe d’accès. On remplissait la tourelle, généralement adossée à un flanc de montagne, par son ouverture au sommet. On préparait ensuite le feu sous la voûte. Les chaufourniers, dont le nom de famille Fournier est dérivé, entretenaient le feu pendant trois à quatre jours. Lorsque la pierre devenait jaune ou blanche, la transformation du matériau était complétée. La réaction s'accompagne d'une perte de poids d'environ 45 %, due à la perte en dioxyde de carbone (CO2). La fournée refroidissait durant plusieurs jours et une fois la cendre enlevée, on retirait la chaux par la «gueule» à la base du four.


La chaux pure résulte de la cuisson de la pierre calcaire qui, sous l’effet de la chaleur, dégage du gaz carbonique et devient de la chaux vive. Cette chaux doit ensuite être « éteinte » en y ajoutant de l’eau avec des proportions bien précises afin de ne pas la « brûler » ou encore la « noyer ». Cette chaux « éteinte » redevient ensuite du calcaire au contact de l’air et/ou de l’eau. La chaux avait de nombreuses fonctions. Mélangée à du sable et de l’eau, elle formait du mortier qui servait de liant pour la maçonnerie. Elle servait au chaulage des bâtisses. En agriculture, la chaux était essentielle pour le chaulage des bâtisses, la réduction de l’acidité des sols et la désinfection des dépendances telles l’écurie, les latrines ou le poulailler. Elle pouvait aussi être déposée dans les sépultures de personnes mortes de maladies contagieuses afin d’éviter la propagation.

Les fours à chaux sont connus en Europe puis en Nouvelle-France depuis les débuts de la colonie et construits jusqu’au 20e siècle. En 1871, 379 fabriques de chaux sont recensées dans la province, pour la plupart artisanales. Dans le Bas-Saint-Laurent, on en a dénombré 8 dont ceux de Cabano, Cacouna, Sacré-Coeur, St-Fabien-sur-Mer et Saint-Anaclet.


Four chaux de Neigette construit en 1860 et opéré jusque vers 1920
«Notre» four à chaux aurait été l’un des fours construits vers 1860 près de la chute Neigette, au pied de l’actuelle côte du Fourneau-à-Chaux. Un contrat passé en 1860 entre la Fabrique de St-Anaclet, représentée par le marguillier Jean Corriveau, et les producteurs de chaux Mamert Gagnon et Benjamin Thiboutot témoigne de l’activité au four à chaux à cette époque. En 1890, ce four à chaux est la propriété de la famille Brisson du rang 1 à Neigette. Les frères Elzéar et Alexandre Brisson, leur beau-frère Joseph Saint-Laurent et Louis Brisson, le fils d’Alexandre, l’ont opéré jusque vers 1920. Louis Brisson vend le lot où se trouve le four à Isidore St-Laurent qui opère le Moulin du Sault de la Neigette, un moulin à scie en haut de la chute Neigette construit vers 1892, la première installation de la Cie de bois de Luceville, devenue Lulumco à Luceville.


Un partenariat pour la mise en valeur du four à chaux de St-Anaclet

archeologue_2010.jpgEn 2010, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF), la Corporation du patrimoine de Saint- Anaclet-de-Lessard, la MRC de Rimouski-Neigette et la Municipalité de Saint-Anaclet ont contribué à un projet de mise en valeur du four à chaux à Neigette. Le four à chaux a fait l’objet d’une expertise archéologique par la firme Ethnoscop. Les archéologues ont étudié ce site dont l’intégrité est remarquable. En effet, la maçonnerie circulaire du four est très bien conservée et la rampe d’accès et la plate-forme sont toujours en place. Une partie de sa tourelle a été préservée sur sa hauteur totale d’origine. Les archéologues ont d’ailleurs dégagé la structure du four qui était envahie par la végétation après 90 ans d’inactivité. Selon les archéologues, il s’agit d’un ouvrage artisanal typiquement rural, le plus volumineux répertorié à ce jour au Québec avec ses 3 m de diamètre et 3,5 m de hauteur.


panneau_interpretation.jpgLors de la mise en valeur de ce vestige très bien conservé, l’on a installé un panneau d’interprétation près du four à chaux afin d’expliquer l’utilité de cette rare construction et de présenter les travaux des archéologues. En 2012, la Corporation du patrimoine a obtenu le Prix du patrimoine de la MRC pour le projet de mise en valeur du four à chaux. Ce four est très accessible puisqu’il borde le Sentier national, à mi-chemin entre la route du Fourneau-à-chaux et la chute Neigette, à un kilomètre du pont couvert. Les propriétaires actuels du terrain, la ferme Rodrigue de Neigette, autorisent gratuitement l’accès au site.


Pour se rendre au four à chaux à Neigette...

1. De l’autoroute 20, sortie 621, direction Saint-Anaclet-de-Lessard
2. Roulez 4 km et tournez à droite à l’intersection rue Principale et route Neigette, dans le village de St-Anaclet
3. Roulez 7 km et tournez à gauche à l’intersection route Neigette et rang 1 Neigette Est, à la croix de chemin
4. Roulez 3 km et tournez à droite à l’intersection route Neigette et route du Fourneau-à-chaux
5. Roulez 1,5 km et arrêtez au stationnement de la chute Neigette
6. De l’entrée du Sentier national, marchez 200 m.
Google Maps avec «Saint-Anaclet fourneau à chaux» et vous y êtes !

>> Télécharger la fiche patrimoniale en format PDF

→ Autres attraits de Neigette

chute_grand_angle.jpg pont_couvert.jpg
Chute Neigette

Pont couvert

sur le rand 2 Est, Neigette, vers St-Donat,
à 1 kilomètre de la route du Fourneau-à-chaux

Sentier national
tronçon qui part de la route du Fourneau-à-chaux, traverse la rivière Neigette grâce à une passerelle au dessus de la chute, est parsemé de belvédères avec vue sur la vallée de la Neigette et se rend jusqu’au Mont-Comi.

chute_passerelle.jpg delta_plane.jpg
Chute Neigette Passerelle

Vallée Neigette vue du site de delta-plane

→ PRIX DU PATRIMOINE DE SAINT-ANACLET

Le jury de la MRC de Rimouski-Neigette a décerné le 1° prix local pour la porcherie abattoir Fournier construite en 1938 par Florian Fournier.

prix.jpgLe Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent, en collaboration avec les Municipalités régionales de comté (MRC) de la région présente les sixièmes Prix du Patrimoine. Ces prix sont décernés aux deux ans. Ils visent à rendre hommage à ceux et celles qui contribuent à préserver, à mettre en valeur et à sauvegarder nos richesses patrimoniales et nos savoir faire ancestraux. Cette année, les jurys locaux et le jury régional décernent des mentions spéciales en lien avec Les petits patrimoines, c’està- dire des bâtiments secondaires dont la fonction est autre que résidentielle. La Corporation du patrimoine a présenté quatre bâtiments pour représenter Saint-Anaclet à ce concours dans la catégorie Sauvegarde, restauration et conservation.

Ce bâtiment situé au 65, Petit rang 3 est divisé en deux sections, l’une servant de porcherie et l’autre d’abattoir domestique pour les porcs et les bovins utilisé par les habitants du rang qui venaient y «faire boucherie».

logo_pdf.jpg  Extrait du bulletin municipal Contact, septembre 2008 section Chronique du patrimoine

logo_pdf.jpg  Remise de premier prix en 2008 de la MRC de Rimouski-Neigette au concours Les petits patrimoines

→ PUBLICATIONS DE LA CORPORATION DU PATRIMOINE

ublications disponibles au bureau municipal, au presbytère, chez Ginette fleuriste et auprès de Gaétane Lavoie et Lucien Roy

livre01.jpg

Titre:
Saint-Anaclet en images et en histoires brèves

20,00 $

livre02.jpg

Titre:
Nos maisons, ce passé qui nous habite

15,00 $
Album édité en 2009 à l’occasion du 150° anniversaire de Saint-Anaclet; abondamment illustré de scènes d’hier et d’aujourd’hui avec des notes historiques. Album édité en 2006 qui présente un inventaire du patrimoine bâti de Saint-Anaclet : 45 maisons patrimoniales et bâtiments y sont illustrés et décrits.

 

 

 
livre03.jpgTitre:
Saint-Anaclet un monde à Découvrir 1859-1984

(réédition de 1984)

10,00 $
livre04.jpgTitre:
Centenaire de Saint-Anaclet

(réédition de 1959)

10,00 $

Livre réalisé à l’occasion du 125° anniversaire de Saint-Anaclet; référence souvent utilisée et citée sur l’histoire et l’évolution de Saint-Anaclet.

Album réalisé à l’occasion du centenaire de Saint-Anaclet; chroniques de la vie du Saint-Anaclet d’autrefois illustrées de portraits de dignitaires.

logo_pdf.jpg  Affiche des publications de la corporation du patrimoine.

→ PATRIMOINE EN IMAGES

image01.jpg image02.jpg
Cabane à sucre à Pit Lavoie, Canton Neigette

Grange Gagné, 539 Rang 3 Ouest

image03.jpg image04.jpg
 Église vers 1890

Gare de Saint-Anaclet vers 1920

image05.jpg image06.jpg
Grange Ruest, 219 Rang 1 Neigette Est

Hangar Lavoie, 53 de la Gare

image07.jpg image08.jpg
Hangar Saint-Laurent, 59 Petit Rang 3

Maison Côté, 652 Rang 3 Ouest

nu_maison_lavoie_53_gare_petite.jpg image10.jpg
Maison Lavoie, 53 de la Gare

Maison du forgeron, 80 Principale Ouest

image11.jpg image12.jpg
 Maison Fournier, 65 Petit Rang 3

Maison Germain-Roy, 450 Principale Ouest

image13.jpg image14.jpg
Maison Langlois, 119 Principale Est

Maison Lavoie, 11 Route Neigette

image15.jpg image16.jpg
Maison Saint-Laurent, 59 Petit rang 3

Presbytère en 2000

nu_maison_bouillon_ruest_2_principale_ouest_petite.jpg nu_maison_proulx_549_rang3_est_petite.jpg
Maison Bouillon-Ruest 2 Principale Ouest

Maison Proulx 549 rang 3 Est

nu_maison_poirier_580_principale_ouest_petite.jpg  
Maison Poirier 580 Principale Ouest

 

→ CONSEIL D'ADMINISTRATION (CA)

s_stlaurent.jpg
Samuel St-Laurent,
Président
jm_fournier.jpg
Joseph-Marie (Pitt)
Fournier,
Vice-président
g_lavoie.jpg
Gaétane Lavoie,
Trésorière
a_gallant.jpg
Albéric Gallant,
Secrétaire
s_belanger.jpg
Simon Bélanger,
Administrateur
f_rodringue.jpg
Francis Rodrigue,
Représentant du 
Conseil municipal

logo_patrimoine_petit.jpg

Organisme à but non lucratif, Protection et promotion, Patrimoine de Saint-Anaclet

logo_pdf.jpg Règlement général de la Corporation du patrimoine

Pour nous joindre:

Samuel St-Laurent, prés.:418-750-0985
Gaétane Lavoie, trés.:418-723-4980
patrimoine-anaclet@hotmail.com